2023, les modifications majeures : Nouvelles règles de financement CPF et identité numérique.

Nouvelles règles de financement CPF et identité numérique.

Évolution de la règle de financement CPF, renforcement de la sécurité par l’identité numérique. Des nouvelles règles entrent en vigueur en ce début d’année, faisons le point ensemble.

2023 apporte son lot de changements dans le monde de la formation. Les candidats, les entreprises ainsi que les organismes de formation vont devoir s’adapter.

Le CPF, un succès en demi-teinte.

Le 2 novembre 2022, le gouvernement dépose un amendement qui vise à apporter des modifications au texte de Projet de loi de finances 2023. En premier lieu, l’État expose les chiffres :

“Ce dispositif [Le CPF] comptabilise, en cumulé depuis son ouverture, plus de 5 millions d’inscriptions en formation pour un coût pédagogique global de 6,7 milliards d’euros (engagés).” Extrait de l’amendement n°II-3266

Bien que le nombre d’inscriptions témoigne du succès rencontré par le dispositif CPF depuis son ouverture en 2019, il révèle également un coût de financement de près de 6,7 milliards d’euros. Est-ce précisément ce coût qui motive l’État à revoir sa copie ?

 

France Compétences en déficit, le gouvernement opte pour la régulation.

Le gouvernement précise que les modifications exposées par l’amendement permettront : “[…] d’éviter de rehausser la subvention du budget de l’État à l’établissement public France Compétences, qui finance le CPF, compte tenu des dernières prévisions financières.” Extrait de l’amendement n°II-3266

Qu’est-ce qui change ?

Commençons par la bonne nouvelle : L’interdiction totale du démarchage !

Les sollicitations commerciales visant le CPF sont désormais interdites.
Terminés les appels, sms, mails intempestifs !
Avec cette interdiction, le gouvernement tente non seulement de mettre fin aux multiples sollicitations vécues comme du harcèlement par la majorité des Français mais également d’endiguer le problème de la fraude.

“Prospections abusives, passibles d’amendes allant de 75 000€ à 375 000€.”

Selon le rapport de 2021, la cellule de renseignement TRACFIN déclare que la fraude au CPF aurait coûté près de 43 millions d’euros !

Fraude, escroquerie, vente de données personnelles, usurpation d’identité, un renforcement de la sécurité des plateformes administratives intervient.

Le gouvernement encourage le passage à l’identité numérique.

L’identité numérique, qu’est-ce c’est ? À quoi ça sert ?

Pour sécuriser la connexion des usagers sur des plateformes à risques, visées par le piratage, le gouvernement opte pour le pass numérique. Bien que cela ne soit pas clairement imposé, vous risquez fortement d’être confronté à une demande d’authentification renforcée sur les sites administratifs. Le site du CPF est directement concerné. Désormais, pour y accéder, vous devez disposer d’une clé numérique.

L’application Identité Numérique de La Poste retenue par les autorités pour générer l’identité numérique des Français.

Composée d’un identifiant et d’un mot de passe, cette clé virtuelle permet une connexion sécurisée sur plus de 1400 plateformes web (Sécurité Sociale, CAF, impot.gouv, etc…).
Par le biais de FranceConnect, le gouvernement invite les usagers à télécharger l’application Identité Numérique, développée par la Poste, qui répondrait, selon lui, aux exigences de sécurité attendues. L’État développe également sa propre application : France Identité
Pour le moment, seule la version bêta est disponible.

Fracture numérique et illectronisme ?

Cette mesure cible la fraude, cependant ne creuserait-elle pas, en parallèle, le fossé de l’inégalité numérique ? Les français dépourvus d’accès à internet et ceux qui rencontrent des difficultés d’usage aux technologies seront-ils laissés pour compte ? Le gouvernement proposera-t-il des alternatives ?

La mauvaise nouvelle : Le financement CPF à 100% c’est terminé pour la majorité d'entre-nous

Désormais, pour toute demande de financement CPF, un apport personnel sera exigé.

En imposant aux actifs un reste à charge, l’État veut-il responsabiliser les français dans leur choix de formation ? Tenter d’éviter le gaspillage ? Qu’en est-il de l’intention première de la loi avenir professionnel ?

Cette décision est un coup dur pour une majorité de personnes dont les revenus ne permettent pas d’écart. Entreprendre un projet de formation s’inscrit dans une volonté d’évolution professionnelle, de changement de vie, d’accéder à une rémunération plus élevée, et peut être légitimement considéré comme un tremplin social. Les travailleurs aux revenus modestes, privés de ce tremplin ?

Un décret est prévu pour le second trimestre, il apportera des précisions sur le calcul des montants restant à la charge des candidats. Notez que la participation financière demeurera obligatoire même si votre Compte Personnel de Formation présente une somme suffisante pour couvrir l’ensemble des frais de formation.

Sommes-nous tous concernés par ces mesures ? Presque !

Les actifs devront désormais participer au coût de la formation. L’exception est faite aux salariés soutenus par leur employeur. Ils pourront être exemptés du reste à charge dans le cadre d’un projet de formation co-construit avec l’entreprise.

Les personnes qui envisagent le Bilan de Compétences pour faire un point sur leur carrière et celles qui souhaitent faire une VAE (validation des acquis de l’expérience) sont elles aussi concernées par ces mesures.

“Le présent amendement propose d’instaurer un mécanisme de régulation pour s’assurer que les actions de formation mobilisées par les titulaires du compte présentent un objectif réel pour l’insertion ou le maintien dans l’emploi.” Extrait de l’amendement n°II 32-66.

En d’autres termes, les demandes de financement, pour être reçues, doivent entrer dans une logique d’employabilité.

 

Et les autres ?

Les demandeurs d’emploi ne sont pas concernés par cet amendement et continueront de bénéficier du financement de leur formation à 100% par le CPF. 

Le reste à charge, une barrière de plus sur le parcours d’accès à la formation ?

Lorsqu’il s’agit d’entreprendre un parcours de formation, nombreux sont ceux qui se découragent face aux formalités. Des questions telles que : Quel organisme de formation choisir ? Comment savoir si l’organisme est agréé ? Est-ce que la certification est reconnue par l’État ? Où trouver des financements ? Toutes ces questions sont légitimes, il est dans votre intérêt de les prendre en considération, elles vous permettront d’éviter de vous enliser dans une formation non adaptée, cependant, elles ne doivent pas entraver votre motivation.

Nous sommes là pour ça, notre équipe est à votre disposition pour vous conseiller et vous assister dans vos démarches.
Le reste à charge imposé par décret ne doit pas vous décourager et c’est dans ce sens que
Dysruptiv Campus a décidé de mettre en place des solutions adaptées.
Les futurs candidats, s’ils le souhaitent, pourront bénéficier de facilités de paiement. Ils auront le choix de financer leur formation soit par co-financement par prélèvement mensuel soit par un abonnement via Carte Bancaire. Même si notre champ d’action reste mince, nous espérons que ces solutions contribueront à la réalisation de vos projets de formation.


L’équipe de Dysruptiv Campus vous souhaite toute la réussite que vous méritez dans vos projets de formation.

CERTIFICATION VOLTAIRE

Le Projet Voltaire

Une formation certifiante en langue Française !

Nous avons choisi de traiter la question de la formation Voltaire et le retour de son financement CPF. Malmenée et sujette à la controverse, une mise au point est nécessaire pour comprendre la vocation initiale de la certification Voltaire et permettre de distinguer le vrai du faux.

“ Il vaut mieux tard que mal, et cela en tout genre.” (Oeuvres complètes de Voltaire, Tome 42, Lettre à M.Colini, 5058), écrivait Voltaire dans l’une de ses correspondances. 

Croyait-il si bien dire ? Assurément !

​​Que s’est-il passé ?

D’abord reconnue comme un gage de maîtrise des règles d’orthographe et de grammaire auprès des professionnels, la certification Voltaire a connu quelques péripéties.
Alors inscrite au Répertoire Spécifique et éligible au financement CPF, la conformité de son contenu est mise à mal​, d​étournée ​par des prestataires peu scrupuleux​.​
Sous le couvert du Projet Voltaire​,​ apparaissent sur la toile une multitude d’offres fantasques voire surréalistes, des masters classes aux titres aguicheurs voient le jour.

“Réalisez votre rêve, devenez auteur”, “Formation: Écrivain à succès”, “ Ecrivez-votre 1er Best Seller”...

En septembre dernier, pour lutter contre ces nombreuses fraudes,  France Compétences décide de retirer la certification du Répertoire Spécifique et par la même, interrompt le financement CPF.
Commence dès lors le processus d’épuration, désormais les organismes de formation doivent montrer patte blanche et prouver qu’ils respectent le référentiel de conformité.

Le retour du projet Voltaire en financement CPF, une excellente nouvelle !

En tant que professionnels de la formation, nous avons pris les devants en nous soumettant au contrôle rigoureux des équipes du certificateur. Nous avions à cœur de rendre à toutes celles et ceux qui envisagent de progresser dans leur maîtrise de la langue française, la possibilité d’accéder à la certification. Nous avons obtenu notre cesame et sommes heureux d’avoir prouvé la conformité du contenu que nous dispensons.
De ce fait, Dysruptiv Campus est habilité par les autorités compétentes à proposer la Certification Voltaire, ainsi que la possibilité de la prise en charge de son financement par le CPF.

Que doit-on attendre de la formation et de la certification Voltaire ?

Comme nous l’avons évoqué au début de cet article, la certification Voltaire atteste de la maîtrise des règles de grammaire et d’orthographe de la langue française à l’écrit et dans le contexte professionnel.
En effet, le contenu de la formation est clairement défini par France Compétences :

 

“La certification mesure le niveau de maîtrise de l’orthographe grammaticale utilisée dans un contexte professionnel, ainsi que de l’orthographe lexicale des fautes couramment commises en milieu professionnel.”

Les compétences acquises suite à la certification sont également listées :


* Respecter les règles orthographiques des mots du lexique professionnel
* Conjuguer et accorder les verbes
* Accorder de façon cohérente les éléments compris dans un groupe nominal
* Différencier les paronymes du lexique professionnel et choisir le bon mot selon le contexte
* Écrire correctement les homophones grammaticaux et lexicaux

Comme vous pouvez le constater, le projet et la certification Voltaire sert avant tout les professionnels qui souhaitent gommer leurs lacunes, se remettre à niveau afin d’améliorer leurs échanges à l’écrit et gagner en crédibilité auprès de leurs collaborateurs, clients et partenaires. 

Sur le CV ?

La mention Certification Voltaire sur un curriculum vitae apporte un plus non négligeable. Les recruteurs reconnaissent l’importance de la maîtrise des règles de l’écrit par les candidats. L’image de l’entreprise est directement concernée, on peut facilement imaginer l’impact que peut avoir un email comportant des fautes de grammaire et/ou d’orthographe sur la fiabilité d’un établissement.

Le vrai du faux ?

Il est important de bien faire la distinction, la Certification Voltaire ne concurrence pas une licence en lettres, et par conséquent, ne vous transformera pas en auteur ou romancier comme certains le prétendent.

Oubliez également les structures qui vous promettent une formation sur la rédaction de CV, pris en charge par le CPF grâce à la Certification Voltaire. 

 

Notre formation avec certification Voltaire

Vous l’aurez compris, l’objectif est de permettre la mise ou la remise à niveau des fondamentaux de l’écrit français en environnement professionnel.


Nous espérons avoir pu apporter des réponses concrètes à vos interrogations et vous remercions de nous avoir lu !

Chez Dysruptiv Campus nous aimons que nos sujets soient documentés et traités en profondeur, c’est pourquoi nous compléterons prochainement notre article avec un podcast spécial Projet Voltaire où vous trouverez un complément d’information pertinent.

À très bientôt pour un nouveau sujet !

Si vous êtes intéressé par la formation + Certification Voltaire

Dysruptiv Campus, envisagez la formation autrement ! Zoom sur les métiers de la logistique

Zoom sur les métiers de la logistique

Technicien entrepôt, opérateur logistique, chef d’équipe, gestionnaire de stock, agent de quai, chef de quai, les métiers de la logistique ont le vent en poupe !
Le secteur comptabilise près de 2 millions d’emplois en France et prévoit près de 500 000 postes à pourvoir d’ici 2025. Avec le développement du e-commerce, les opportunités de carrière s’ouvrent à l’international. Les personnes formées à la logistique deviennent des profils très prisés par les entreprises.


Vous êtes de nature organisée, rigoureuse, vous privilégiez le travail d’équipe ? Vos aptitudes relationnelles facilitent vos échanges ? Vous aimez les challenges et savez vous adapter à tout type de situation ? Alors vous possédez toutes les qualités requises pour exercer la logistique.

Formez-vous aux métiers de la logistique avec Dysruptiv Campus en ligne.

Choisir la logistique c’est s’offrir un large choix de débouchés, une sécurité d’emploi, des missions variées et de multiples possibilités d’évolution de carrière.

 

Dysruptiv campus, des solutions de formation à distance en présentielle.

Dysruptiv Campus casse les codes de la formation à distance en proposant une alternative concrète au service des apprenants et des entreprises.
Un équilibre parfait entre l’humain et la technologie. 


Nos méthodes spécifiques, inclusives et modulables, répondent aux besoins et aux exigences d’un public en quête d’évolution professionnelle. Notre campus en ligne rassemble des outils modernes visant à optimiser l’expérience de la formation à distance avec entre autres, des classes en visioconférence, un espace virtuel individuel, une messagerie instantanée. 


Nos équipes pédagogiques constituées de professionnels dont la vocation n’est autre que de vous accompagner vers la réussite de votre projet, vous soutiennent tout au long de votre cursus.

Titre TLE inscrit au Répertoire National des Certifications Professionnelles.

Obtenez le Titre de Technicien en logistique d’entreposage, un diplôme d’Etat de niveau IV en vous formant avec Dysruptiv Campus en ligne.


Profitez d’un contenu de formation de qualité qui répond aux besoins réels des métiers de la logistique.


Développez des compétences solides. Apprenez à coordonner des opérations d’expédition, de réception de marchandise. Devenez un expert de la gestion des stocks, les outils informatiques, tels que tableur et traitement de texte, n’auront plus de secret pour vous. Assimilez des méthodes de calculs, maîtrisez des techniques de management à la pointe pour encadrer des équipes.
Avec les moyens pédagogiques que Dysruptiv Campus met à votre disposition, vous allez changer d’avis sur la formation à distance.

Une formation accessible à tous !

Vous êtes actif en reprise d’études ? Demandeur d’emploi ? Profitez d’une formation à distance sur notre campus en ligne accessible 24h/24, 7j/7 avec option tutorat et le soutien d’une équipe pédagogique disponible de 9h à 20H ! (+ stage de 308h en entreprise pour les demandeurs d’emploi)

Vous êtes candidat à l’alternance ? Nos classes virtuelles vous permettrons de suivre votre formation avec la dynamique d’un groupe d’apprenants et l’équipe présente à chaque heure de formation. (2j/hebdo de formation en ligne + 3j en entreprise)

Pédagogie active recommandée par les neurosciences, formation modulaire et individualisée, auto formation guidée, étude de cas, jeux de rôle… Une liste de méthodes non exhaustives qui témoigne de notre volonté de vous former dans les meilleures conditions.

Pro A, Contrat d’apprentissage ou de professionnalisation, un financement est possible, CPF, CPF de transition ou Plan de développement des compétences, nous vous accompagnons dans vos démarches.

Élargissez vos domaines de compétences avec des formations enregistrées au RNCP et certifiées QUALIOPI.


Dysruptiv Campus, des solutions innovantes de formation en ligne.

RNCP et RS, comment faire la distinction ?

RNCP et RS, comment faire la distinction ?

La loi “Avenir Professionnel” marque un tournant dans le monde de la formation professionnelle. La gestion du Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP) et du Répertoire Spécifique (RS) est confiée à France Compétences, sous la gouvernance du ministère du travail.

 

Bienvenue chez Dysruptiv Campus !
Dans cet article, nous allons exposer les particularités du RNCP et du RS pour vous permettre de faire la distinction et de comprendre l’importance de choisir une formation certifiée.

Le RNCP :

Le Répertoire National des Certifications Professionnelles regroupe, comme son nom l’indique, les certifications, les titres et les diplômes reconnus par l’Etat.


Il recense près de 2700 certifications sur l’ensemble du territoire.
Allant du niveau 3 (CAP, BEP, DNB…) au niveau 8 (Doctorat universitaire), il intègre entre autres, les Titres Professionnels (TP), les Certificats de Qualification Professionnelle (CQP), les Certificats de Spécialisation (CS)…


Pour faire simple, le RNCP rassemble toutes les formations à finalité professionnelle et/ou dispensées par l’éducation nationale.

Le RS :

Le Répertoire Spécifique est né de la réforme de 2018, il remplace l’inventaire spécifique créé par les partenaires sociaux dans le cadre du CPF(2014). Cet inventaire qui contenait plus de 2500 certifications est aujourd’hui réduit au nombre de 800. 


Dans ce répertoire sont inscrites les certifications et les habilitations qui correspondent à des compétences professionnelles complémentaires aux certifications du RNCP.


Le répertoire spécifique a pour but de rationaliser et de rendre plus logique l’offre de formation.

Des changements qui profitent au plus grand nombre !

La gestion du Répertoire National de Certifications Professionnelles et du Répertoire Spécifique par France Compétences a permis de faire le tri dans la multitude de formations présentes sur le marché. Désormais, pour y figurer, les organismes doivent déposer une demande d’enregistrement de reconnaissance RNCP auprès de France Compétences.

Des critères ajustés aux besoins réels du monde du travail.

Un organisme de formation qui délivre un titre certifié RNCP, a justifié de la qualité de ses enseignements, de la pertinence et de l’adéquation entre les compétences acquises en formation et celles nécessaires sur le terrain.

Une assurance pour tous !

Recruter un nouveau salarié, permettre l’évolution de carrière en interne par la formation, décider d’être un passeur de savoir en choisissant l’apprentissage, la référence RNCP garantit à l’entreprise de s’entourer de collaborateurs compétents. (ou en devenir)


Côté candidat, vous l’aurez compris, choisir un diplôme ou un titre certifié RNCP pour poursuivre ses études, envisager l’apprentissage ou encore changer de voie professionnelle, assure un contenu de formation optimal…mais pas que !

Les formations certifiées RNCP favorisent l’autonomie. Le contenu de formation doit être formé de blocs de compétences, permettant ainsi, l’évolution du candidat, étape par étape.

Destination Europe !

L’harmonisation des niveaux des certifications RNCP avec ceux de la nomenclature européenne élargit le champ des possibles.


Le RNPC et le CEC, Cadre Européen de Certification, offrent la possibilité de migrer sur des équivalences. En prenant en compte le niveau de certification et/ou de diplôme, la passerelle d’un niveau à l’autre en poursuite d’étude est facilité. Les compétences acquises sur le territoire sont reconnues chez nos voisins et vice versa.

Une reconnaissance sans fin !

Choisir une certification inscrites au RNCP c’est s’offrir la reconnaissance professionnelle, en termes de compétences, de salaire et de perspective d’évolution en entreprise.


Nous avons évoqué la différence entre le RNCP et le RS, le changement de gestion, opérée par la loi Avenir, sa répercussion sur le monde de la formation, les bénéfices apportés aux candidats comme aux entreprises. Nous avons également abordé la question des équivalences et les ouvertures sur l’Europe. Il reste cependant d’autres questions à traiter, celle des procédures de financements par exemple, notre Podcast spécial RNCP, RS vous apportera les informations complémentaires sur le sujet.


Chez Dysruptiv Campus, nous avons choisi la transparence. En notre qualité de professionnels de la formation, nous avons à cœur de partager notre expertise au plus grand nombre. Permettre à chacun de mieux s’informer sur le parcours à suivre pour se former, pour nous, est primordial.

Quel parcours pour recruter un alternant ?

Envisagez l’alternance avec sérénité !

La formation en alternance est un vaste sujet. 

Pourtant malgré de nombreuses communications ( institutionnelles ou non) il nous semblait important de le traiter sous un angle différent. 

Dans cet article, nous avons rassemblé les principales informations à prendre en considération pour vous permettre d’aborder le parcours de l’alternance en toute sérénité que vous soyez recruteur ou candidat.

Entreprise ? Candidat(e) ? Vous ne savez pas par où commencer ? Cet article est fait pour vous. Recrutement, contrats, public concerné, tutorat… l’équipe de Dysruptiv Campus vous raconte tout! 

PAR Où COMMENCER ?

Côté entreprise : Quel est le parcours à suivre pour recruter un alternant ?

 Il est fréquent que l’entreprise sollicite directement le centre de formation pour recruter des alternants. Pourtant, même si nos organismes peuvent proposer des candidatures, l’interlocuteur initial pour l’entreprise c’est son OPCO. 

L’OPCO ? Quel est son rôle ? Malgré les idées reçues, le rôle de l’OPCO, l’Opérateur de Compétence, ne se limite pas seulement au financement de la formation. Son champ d’action est bien plus large. L’OPCO accompagne l’entreprise dans sa stratégie de développement des compétences. Il permet l’élaboration du plan de formation et facilite l’accès à l’information à parts égales entre l’entreprise et les salariés. Pour qu’une entreprise puisse recruter un alternant, il faut qu’elle soit à jour dans ses versements auprès de l’OPCO rattaché à sa branche professionnelle.

Pour savoir de quel OPCO votre entreprise dépend, vous pouvez faire une simple recherche sur https://www.cfadock.fr/ . 

Vous l’aurez compris, la première étape à suivre pour mettre en place un projet de formation, c’est de contacter son OPCO.

 

CÔTÉ CANDIDAT : QUI SOLLICITER EN PREMIER ? L’ENTREPRISE OU LE CENTRE DE FORMATION ?

La réponse fait débat auprès des professionnels de la formation, chez Dysruptiv Campus, c’est la logique qui l’emporte. En effet, nous pensons que le choix initial doit se porter sur l’entreprise.

 D’une part, c’est sur le terrain que l’alternant(e) passera le plus clair de son temps ( 60 %), et pour mener à bien son projet de formation, il est primordial qu’il(elle) soit en phase avec son environnement de travail. 

D’autre part, cela évite les interruptions de cursus par faute d’entreprise. Le choix du centre de formation intervient par la suite. Le(la) futur(e) apprenant(e) avec l’aide de son employeur et le soutien de l’OPCO pourra envisager sereinement l’organisme le plus à même de répondre à ses besoins. 

Des changements qui profitent à tous !

L’âge limite a été revu à la hausse pour permettre au plus grand nombre de se former en alternance. De plus, la période d’entrée en formation ne se restreint plus à l’automne, dorénavant, l’inscription est possible tout au long de l’année. 

Les 3 contrats qui régissent l'alternance et leurs spécificités

Commençons par le plus connu, le contrat d’apprentissage. Il s’inscrit dans la formation initiale, réservé jusque-là aux 16/25 ans, il est désormais accessible jusqu’à 30 ans. À noter que la durée minimale d’un contrat d’apprentissage est passée d’un an à 6 mois.

 Le contrat de professionnalisation, pas moins répandu, s’inscrit dans la formation continue. Il profite aussi bien aux primo apprenants qu’aux demandeurs d’emploi.  Les demandeurs d’emploi, quant à eux, y ont accès dès 26 ans et sans limite d’âge maximum. Le contrat de professionnalisation est également ouvert sans limite d’âge, aux bénéficiaires du RSA, de l’ASS, du AAH ou encore d’un CUI. 

Enfin, le petit nouveau de la liste, un peu moins réputé que les deux précédents mais qui ne tardera pas à faire parler de lui : la PRO A. Il s’agit ici, pour être plus précis, d’un avenant au contrat du salarié en CDD ou CDI qui souhaite évoluer au sein de son entreprise en optant pour la formation en alternance au sein de cell-ci. La Pro A est destinée aux salariés qui envisagent une reconversion ou décident de saisir une opportunité de carrière en interne. 

Mieux comprendre les différents contrats qui encadrent l’alternance permet aux entreprises et aux candidats d’optimiser leurs projets de formation

qUEL EST LE PROFIL D'UN ALTERNANT ?

En règle générale, la formation en alternance ne requiert pas ou peu d’expérience ou de qualification de la part du candidat. Il faut néanmoins garder à l’esprit que le contrat ne détermine pas le niveau de qualification nécessaire mais la certification choisie. 

C’est le titre, le diplôme visé qui demande ou non de posséder des pré requis avant de commencer sa formation. 

Entreprise et centre de formation, qui fait le lien ?

Dans le cadre de la convention tripartite l’entreprise s’engage à mettre en place les mesures nécessaires à l’apprentissage. 

La mise en place d’un tutorat est donc une obligation réglementaire ( pour chacun de ces contrats) . 

Dans le cadre d’une alternance, c’est à dire une formation en centre, associée à une formation sur le terrain, l’entreprise, avec le soutien ( parfois financier) de son OPCO, désigne parmi ses collaborateurs, celui qui sera chargé du tutorat.

Le tuteur / la tutrice a pour mission de former le candidat sur le terrain, il /elle est le lien entre l’entreprise et le centre de formation. Il/elle rencontre les formateurs /responsables pédagogiques, très régulièrement ( tous les trimestres, sur Dysruptiv Campus). 

Sur Dysruptiv Campus, le tuteur intervient également en “live” sur les classes dédiées pour partager son expertise à l’ensemble du groupe et permettre aux d’apprenants de se projeter.

EN conclusion...

Le sujet est vaste, nous l’avons dit,  et il nécessite d’être approfondi. Des interrogations subsistent ? Vous souhaitez plus de précisions ? Pas d’inquiétude, nous avons pensé à vous ! Notre Podcast spécial Alternance* vous attend bien au chaud. 

Vous y trouverez, entre autres, des réponses concernant l’alternance à l’étranger, le cumul de cursus, le rythme à suivre mais également un point sur les idées reçues et les mythes qui entourent l’alternance.

 

Nous espérons vous avoir donné les notions de base pour entamer votre parcours.

Nous vous souhaitons une bonne écoute et à bientôt sur Dysruptiv Campus ! Retrouvez également nos autres podcasts :